Le programme Tech.Gouv, vecteur de la transformation numérique des services publics

Si plus de 70% des Français sont satisfaits de leurs services publics, un sur deux considère que les démarches sont parfois compliquées. La numérisation des services publics est l’une des solutions privilégiée pour la simplification administrative. Le programme Tech.Gouv est un outil mis en place par la France pour négocier au mieux ce virage technologique.

Les Français sont les Européens qui font le plus confiance à leur État pour mener à bien la transformation numérique des services publics. Ils voient plutôt d’un bon œil cette simplification des procédures qu’ils perçoivent comme un outil efficace pour lutter contre la fraude (87%), faciliter leur vie au quotidien (79%) et réduire l’impact environnemental (66%). Dans cette optique, piloté par la DINUM et lancé en 2019, le programme Tech.Gouv se présente sous la forme d’un plan d’action sur 3 ans (2019-2021). L’État construit ainsi sa stratégie autour de 6 enjeux, 8 missions et 35 actions prioritaires. Objectif : se saisir des opportunités du numérique pour rapprocher l’administration des citoyens, des entreprises et de ses propres agents afin d’offrir un service de la meilleure qualité possible.


Six enjeux de l’ère numérique

  • Simplification
La simplification des services publics numériques est une attente des Français. Le programme entend designer de nouvelles interfaces, plus ergonomiques, qui permettront une plus grande fluidité dans le parcours administratif.
  • Inclusion
Le numérique doit offrir à chaque citoyen l’accès aux services publics, quelle que soit sa condition physique ou sa localisation. Afin de réduire la fracture territoriale, le programme souhaite développer la dématérialisation et en améliorer la qualité.

  • Économies
La transition numérique est une occasion de repenser les dépenses publiques et de réussir à optimiser leur utilisation grâce à l’innovation.

  • Attractivité
Un service public de meilleure qualité offre aux futurs agents un cadre de travail plus agréable. Celui-ci devient donc un faire-valoir attractif auprès des bons profils qui contribueront à leur tour à l’amélioration des services.

  • Maîtrise
Afin d’assurer la souveraineté de l’État, la maîtrise des technologies impliquées dans la numérisation des services publics est une nécessité.

  • Alliances
Le programme souhaite favoriser les partenariats public-privé afin d’encourager l’innovation et ainsi améliorer rapidement la qualité des services.


Les 8 missions que se donne le programme Tech.Gouv

  • LABEL : L’objectif est de labéliser les solutions numériques qu’utilisent les administrations afin de créer un ensemble d’outils cohérents.
  • IDNUM : Créer un service d’identification simplifié et unique qui permet à l’utilisateur un parcours plus agréable.
  • DATA : Se saisir de la richesse des données afin de maximiser le potentiel des politiques publiques
  • INFRA : L’idée est de mettre en commun les infrastructures numériques des administrations afin de permettre une plus grande interopérabilité entre elles.
  • PILOT : La mise en place d’un pilotage dédié à la transformation numérique de l’État avec notamment des objectifs précis et mesurables chaque année.
  • TALENTS : Réussir à attirer les meilleurs talents du secteur en renforçant l’attractivité numérique des administrations publiques.
  • FABRIQUE : Favoriser l’innovation grâce à la création de Start Up d’État et de Territoires capables de concevoir de nouveaux dispositifs pour les services publics de demain.
  • TRANSFO : Il s’agit ici de soutenir, grâce à l’intelligence numérique, les projets de transformation conduits par les ministères et les administrations publiques.


Une mise en œuvre à travers plusieurs actions

Ces enjeux et missions se déclinent en actions. Le programme se construit autour d’une feuille de route claire et précise qui lui permet de se mettre en œuvre efficacement. Parmi les actions menées en 2020 : le déploiement d’AgentConnect et de l’écosystème associé, la création d’une plateforme d’échange de données interadministrations, la convergence du réseau interministériel de l’État avec le réseau radio du futur (RRF) ou encore ou encore le lancement d’une étude d’opportunité pour identifier des indicateurs du numérique écoresponsable.


Notifications