Téléchargements
Vidéos
1:50

IN Groupe, Le droit d’être soi

Contactez-nous

15/02/2011 - Les Echos
Interview de Didier Trutt Dossier "FOCUS - Sécurité pour les entreprises"

L'expérience d'un site hautement sécurisé

Didier Trutt a travaillé pendant plus de 20 ans au service de l'industrie. L'homme a ainsi suivi et accompagné l'un des changements majeurs de l'époque, le passage de l'analogique au digital. C'est en septembre 2009, qu'il prend la direction de l'Imprimerie nationale. Rencontre :

L'Imprimerie nationale vient d'être classée « Opérateur d'Importance Vitale », pour son site de Douai. Quel impact ce classement a-t-il sur votre entreprise et ses clients ?

Déjà, en 2006 après le regroupement sur un même lieu de nos activités de fabrication et de personnalisation des premiers passeports électroniques, le site de Douai avait été classé PS1 « Point sensible de première catégorie ». Un classement impliquant la mise en place d'un périmètre sécurisé, de dispositifs de surveillance et de contrôle, une traçabilité des flux, des personnes, des véhicules, des matières et des produits finis, des dispositifs anti-intrusion et des moyens d'alerte et de mobilisation extérieure.
La qualification OIV « Opérateur d'Importance Vitale » est venue parachever cette démarche en intégrant les exigences de sécurité physique, informatique et réseaux les plus élevées qui existent. Elle garantit ainsi à nos clients l'intégrité, la confidentialité et la disponibilité de leurs produits et données. Pour nous, cette distinction à laquelle s'ajoute notre nomination aux Trophées de la sécurité, en 2010, sont la reconnaissance de l'importance stratégique des missions régaliennes qui nous sont confiées et de nos titres de sécurité.

Quels enseignements tirez-vous de cette expérience exceptionnelle de gestion d'un site hautement sécurisé ?

Derrière ce système, il y a une gouvernance très exigeante : avant de déployer des outils et des méthodes, il faut prendre la mesure de ce que l'on veut protéger, contre quels risques et comment. Des problématiques qui, une fois décryptées, permettent la mise en place d'une politique qui définit les objectifs et les règles à respecter. Viennent ensuite les moyens à mettre en oeuvre : gestion des accès physiques, informatiques, télématiques, bases de données, respect de la réglementation CNIL, contrôle de présence, signatures électroniques, confidentialité, authentification, accès aux données… Des paramètres qui vont permettre de déterminer quel système de sécurité mettre en place, au-delà de la simple notion de site sécurisé car il peut s'agir aussi de la sécurisation d'un système, d'un réseau, d'un processus… De par son expérience acquise sur le site de Douai, l'Imprimerie nationale a tous les arguments pour répondre aux exigences de sécurité les plus affûtées.
Ainsi s'est-elle récemment vue confier la réalisation des cartes de gendarmerie, la carte justice, la carte Police municipale ou la carte Taxi. D'autres projets sont en cours et parmi eux, la future CNIe (Carte nationale d'identité électronique) ou le futur permis de conduire électronique européen. En participant au développement des échanges dématérialisés et de l'économie numérique, les fonctionnalités autorisées par ces cartes favorisent une réduction des coûts et la croissance de nouvelles activités.

Comment en tant qu'Imprimerie, appuyez-vous votre légitimité, à être un acteur de référence dans les domaines de la sécurité et de la haute technologie ?

Le traitement des données sensibles a toujours été notre métier et nous avons traversé les siècles en nous adaptant, en permanence, aux besoins et aux nouvelles technologies. Je dirai, ensuite, que la transformation et le recentrage du Groupe Imprimerie nationale autour de ses trois compétences (authentification des personnes et des biens, services de confiance, impressions et flux numérisés) lui permettent de proposer les solutions de sécurité les plus adaptées. Enfin, j'ajouterai que l'Imprimerie nationale est un intégrateur agnostique de technologies et un opérateur de services de confiance : nous savons proposer au marché le meilleur de chaque technologie et service et ce, en toute indépendance et au meilleur coût ! Notre millefeuille de technologies, en effet, est la base même de notre savoir-faire en matière de protection contre la falsification, l'usurpation ou la contrefaçon.

Pour cela, nous nous appuyons bien entendu sur les grandes sociétés françaises, leaders mondiaux dans le domaine de la carte à puces, mais également sur des partenariats stratégiques. Nous travaillons par exemple avec SPS dans le domaine des modules embarqués pour cartes hybrides ou duales ou encore avec Tessi dans le domaine de la dématérialisation, ou Keynectis dans celui des infrastructures de gestion de clés. A ces partenaires majeurs, pourront venir bientôt s'ajouter d'autres sociétés innovantes qui enrichiront, encore plus, notre portefeuille de solutions. Et pour terminer par un clin d'oeil, je conclurai en disant que nos 500 ans d'histoire au service de l'Etat et du citoyen justifient, dans la durée, la confiance qui nous est accordée.

Comment ces solutions sécurisées développées pour la sphère publique peuvent-elles être étendues à la sphère privée ?

Toutes les entreprises, qu'elles soient publiques ou privées sont confrontées aux problèmes de sécurisation des données selon le triptyque : confidentialité, intégrité, disponibilité. Notre expérience unique dans le monde de la sécurité régalienne nous rend compétitifs sur le marché car nous prenons en compte les aspects éthiques de préservation de la confidentialité des données personnelles ce qui, indéniablement, fait de nous un tiers de confiance pouvant servir les intérêts du plus grand nombre.
Nos compétences s'étendent de la mise en place d'un système hautement sécurisé d'identification électronique à la conception et réalisation de systèmes de dématérialisation sécurisée, en passant par l'hébergement de services ou systèmes sensibles, la numérisation de documents, leur archivage et la gestion du cycle de vie des données les plus confidentielles.

L'Imprimerie nationale en quelques chiffres :

  • Un peu moins de mille salariés
  • Plus de 15 millions de titres sécurisés par an
  • Une capacité de 20 000 passeports par jour
  • 700 000 cartes de chronotachygraphe pour la sécurité du transport de voyageurs et de marchandises
  • 50 millions de courriers personnalisés et traités par éditique
  • 50 millions de relevés de la Banque Postale par an
  • 100 000 entreprises connectées au réseau de dématérialisation des échanges commerciaux de l'Imprimerie nationale
Téléchargement