Téléchargements
Vidéos
1:50

IN Groupe, Le droit d’être soi

Contactez-nous

06/05/2011 - newspress.fr
L'Imprimerie nationale se dévoile au Ministère de la Culture et de la Communication

Le 13 mai, Frédéric Mitterrand a réuni la profession pour clore l'exposition que le ministère de la Culture et de la Communication présentait, dans les vitrines du péristyle et de la galerie de Valois (Paris 1er) : « les trésors de l'atelier du Livre d'art et de l'estampe de l'Imprimerie nationale ». Cette exposition était le neuvième volet du cycle « Métiers d'art en scène ».

Trésors de l'Imprimerie nationale. Dans le cadre du cycle d'expositions « métiers d'art en scène », le ministère de la Culture et de la Communication présentait « les trésors de l'atelier du Livre d'art et de l'Estampe de l'Imprimerie nationale ».

Jusqu'au 13 mai, les vitrines du péristyle et de la galerie de Valois à Paris accueillaient les éléments les plus significatifs et les plus prestigieux du patrimoine accumulé par l'Imprimerie nationale au cours des siècles.

Cinq grandes vitrines présentaient un métier de l'imprimerie : la lithographie, la monotypie, la phototypie, la typographie et le matériel de poinçons. Chaque vitrine était illustrée par des productions remarquables de l'atelier.

Deux petites vitrines présentaient des ouvrages remarquables de bibliophilie, ainsi que des exemples de création de caractères et de typographie orientale.

L'atelier du Livre d'art et de l'Estampe de l'Imprimerie nationale constitue un ensemble unique au monde qui résume l'histoire du livre imprimé et en expose les techniques artisanales.

Création de caractères, gravure de poinçons, fonte de caractères en plomb, composition manuelle et mécanique au moyen de caractères latins et orientaux, impression typographique, taille-douce, lithographie, phototypie, reliure et papeterie, tous ces métiers restent vivants à l'Imprimerie nationale et se conjuguent pour produire des ouvrages d'exception à tirage limité alliant la beauté des caractères à celle des figures.

Les compositeurs typographes disposent de sept caractères latins exclusifs ainsi que des caractères orientaux créés ou acquis au fil des siècles depuis les Grecs du Roi dessinés et gravés par Claude Garamont pour François Ier.

À partir de ce patrimoine historique, les artisans de l'atelier du Livre d'art et de l'Estampe produisent des oeuvres à la demande d'artistes, d'éditeurs, de galeristes, de sociétés de bibliophiles ou encore d'institutions publiques et entreprises privées.