Quels sont les éléments clés d'un passeport moderne ?

Découvrez les principales caractéristiques d'un passeport électronique moderne. Une page de données fine de faible épaisseur en polycarbonate associée à une couverture électronique est le meilleur concept pour répondre aux attentes des autorités de délivrance et de contrôle.

PP3G V3 Advanced datapage filigrane métallique

Ces dernières années, de plus en plus de pays ont décidé de passer au polycarbonate pour la page de données de leurs nouveaux passeports électroniques. Les principales raisons de ces mises à niveau sont une sécurité et une durabilité supplémentaires - deux choses qui ne sont pas toujours nécessaires, car très souvent, un « bon vieux » papier de sécurité combiné à un lamina holographique de pointe bien conçu suffit à protéger une page de données contre la fraude documentaire. D'ailleurs, bon nombre des caractéristiques des DOVIDs pour les pages de données en polycarbonate (décrites ci-dessous) sont également disponibles et recommandées pour les laminas fins protégeant les pages de données en papier. Quoi qu'il en soit, la configuration du passeport reste un choix souverain, effectué par les autorités de délivrance.

Lorsque vient le temps de la modernisation et des mises à niveau, nous pensons que les passeports électroniques devraient être conçus avec une page de données en polycarbonate fine, associée à une couverture électronique (eCover).

Dans cet article, nous présentons d'abord les besoins et les exigences les plus courants des gouvernements lors de la modernisation d'un passeport. Nous mettons ensuite l'accent sur la page de données et la couverture électronique, les deux composants sécurisés les plus critiques d'un livret de passeport. Pour chacun d'eux, nous présentons les caractéristiques clés recommandées afin de répondre précisément aux attentes des autorités de délivrance et de contrôle, spécialisées dans l'examen des documents d'identité.

Attentes des gouvernements : plus que la sécurité et la facilité d’usage

La plupart des États délivrent désormais des passeports électroniques. Ces documents de voyage doivent apporter à la fois sécurité et commodité (facilité d’usage), les deux principales attentes lors de la modernisation d'un passeport :

  • La sécurité, afin d'enrayer la fraude documentaire (tentatives de contrefaçon ou de falsification) et l'usurpation d'identité (par exemple, l'utilisation de documents authentiques par des imposteurs). Ces deux phénomènes mettent en péril la sécurité intérieure et la capacité des citoyens à voyager ; ils peuvent avoir des répercussions sociales et économiques importantes.
  • La commodité est essentielle pour que les utilisateurs aient une bonne expérience lors des contrôles - ce critère est principalement lié aux performances du composant électronique embarqué et à la flexibilité globale du livret.

Lorsqu'elles choisissent un fournisseur, les autorités exigent et recherchent également :

  • Des documents conformes aux standards et recommandations internationales (par exemple le Doc 9303 de l'OACI) et respectant les réglementations régionales.
  • Un design sécurisé exceptionnel, pour apporter une identité visuelle forte.
  • Des options techniques qui garantissent leur indépendance.

Enfin, tout État qui investit des ressources importantes dans un nouveau programme de passeport électronique s'efforcera de sélectionner et de combiner intelligemment des caractéristiques techniques rentables, à forte valeur ajoutée et présentant un très bon rapport bénéfices-coûts.

Les principaux types de configurations des passeports électroniques

Deux configurations sont possibles pour un livret de passeport avec une page de données en polycarbonate : avec ou sans électronique dans la page de données (dans ce cas, la puce sans contact est intégrée dans la couverture arrière). Les schémas ci-dessous permettent de mieux comprendre les deux options. Là encore, le choix est fait par l'autorité de délivrance.

Schémas conçus par le groupe de travail sur la sécurité des documents (« Document Security working group ») de la Secure Identity Alliance - IN Groupe est un membre à part entière de la SIA. Droit d’auteur : SIA 2021.

Schémas conçus par le groupe de travail sur la sécurité des documents (« Document Security working group ») de la Secure Identity Alliance - IN Groupe est un membre à part entière de la SIA. Droit d’auteur : SIA 2021.

Une page de données en polycarbonate fine, associée à une couverture électronique : le meilleur concept pour un passeport électronique moderne

Pour leur prochaine génération de passeports électroniques, IN Groupe recommande aux gouvernements d'émettre des livrets avec une couverture électronique et une page de données fine en polycarbonate ; et de combiner cela avec une image du portrait supplémentaire, en couleur, personnalisée en page 3 (après la page de données). En 2020 et 2021, deux grands pays d'Amérique ont choisi cette configuration pour leurs nouveaux passeports.

En effet, l'utilisation d'une page de données en polycarbonate fine s'est avérée être un élément de réponse efficace au besoin des autorités de délivrance de plus de sécurité et de praticité.

La praticité est liée à la flexibilité du livret qui peut être maintenue grâce à une page de données fine en polycarbonate (associée à une eCover elle aussi peu épaisse) - en revanche, une page de données électronique en polycarbonate sera plus épaisse et moins flexible :

  • Une bonne flexibilité apporte une meilleure résistance (durabilité) et améliore l'expérience des utilisateurs (l'ouverture du livret à plat rend le contrôle plus pratique ; la fermeture complète du livret est importante pour la confidentialité).
  • Une flexibilité moindre rend la page de données susceptible de se rompre et dégrade l'expérience des voyageurs (livret plus épais, plus rigide).

IN Groupe recommande également ce concept car en termes de sécurité contre les tentatives de fraude documentaire il est plus robuste qu'un livret avec une page de données électronique.

  • Une page de données fine permet de vérifier plus facilement le son métallique typique du polycarbonate (ce qui est moins évident à percevoir avec une page de données épaisse). En outre, ces structures permettent d'intégrer des dispositifs de sécurité de niveau 1 intéressants d’un point de vue économique, comme un filigrane personnalisé qui peut être vérifié facilement, que ce soit à l'œil nu ou avec des lecteurs de passeport avancés (équipés d'une lumière transmise).
  • La sécurité est également renforcée lorsque les données du titulaire sont bien réparties entre la page de données en polycarbonate (avec l'image du portrait physique) et la couverture électronique (puce contenant l'image numérique du portrait) : un lien unique fort est créé. Avec une page de données électronique en polycarbonate, toutes les données sont concentrées dans un seul composant : le lien unique entre la page de données en polycarbonate et le reste du livret s’en trouve plus faible.

Enfin, une datapage fine en polycarbonate associée à une eCover est une configuration à la fois économiquement intéressante et fiable :

  • Les options techniques pour sélectionner les composants électroniques (inlays et puces) sont plus nombreuses lorsqu'on utilise une eCover : l’approvisionnement multi-sources, le suivi des fournisseurs et les mises à jour des puces et OS (systèmes d’exploitation) sont plus faciles et plus rapides, sans impact visible. Une véritable garantie d'indépendance.
  • Avec un inlay intégré dans une eCover, le gaspillage de puces sécurisées lors de la fabrication est moindre qu'avec une page de données électronique en polycarbonate (cette dernière est laminée à hautes pression et température avant d'être intégrée dans le livret du passeport).


À retenir :

  • Une page de données fine et flexible, intégrant un élément de sécurité de type "filigrane"
  • Des données clés (par exemple, l'image du portrait) réparties entre la page de données et la couverture électronique
  • Une configuration de passeport facilitant l’approvisionnement des composants électroniques (multi-sources)

Fond blanc et empreintes

Principales caractéristiques d'une page de données en polycarbonate fine

Une construction empêchant la séparation en couches, intégrant des éléments de sécurité spécifiques

Comme recommandé par l'OACI dans le Doc 9303, toute page de données synthétique (typiquement, à base de polycarbonate) doit être fabriquée avec une « construction empêchant la séparation en couches ». En particulier, il est important de protéger la zone du portrait, qui est la première cible des faussaires.

En outre, des caractéristiques spécifiques doivent être intégrées à l'intérieur de la structure en polycarbonate (généralement, derrière les données principales) afin d'atténuer activement les attaques par abrasion à travers l’arrière de la page de données (substitution du portrait). Il peut s'agir d'une sorte de "filigrane" visible, car une telle caractéristique de niveau 1 est facile à vérifier à l'œil nu et peut être personnalisée avec un symbole national.

Exemple de "filigrane" personnalisé en aluminium protégeant la photo, en combinaison avec d'autres éléments de sécurité (très visibles en lumière directe et/ou transmise).

Exemple de "filigrane" personnalisé en aluminium protégeant la photo, en combinaison avec d'autres éléments de sécurité (très visibles en lumière directe et/ou transmise).

Une charnière souple, sécurisée et personnalisable

La charnière de la page de données en polycarbonate doit être suffisamment fine et flexible pour éviter l'ouverture du livret. Ceci est très important en termes de praticité (durabilité et utilisation sur le terrain).

En matière de sécurité, nous recommandons l’utilisation d’une structure avec une charnière moulée entre les couches de polycarbonate fusionnées ensemble : cette méthode garantit une incorporation sûre de la page de données (haute résistance à la déchirure ou à la flexion et meilleure détection de la substitution de page) et une construction résistante à la séparation en couches, comme le recommande l'OACI. Lorsque la charnière est fixée sur la page de données (technologies de collage) au lieu d'être moulée, il est potentiellement plus facile de la séparer de la page de données et le risque de substitution de page est donc plus élevé.

En outre, la charnière doit intégrer un dispositif de sécurité très résistant, personnalisable de manière unique et facilement vérifiable (idéalement, à l'œil nu). Sans cette caractéristique de niveau 1, la charnière serait plus facile à contrefaire ou à remplacer sans laisser de traces d'effraction.

Exemple d'une charnière dotée d'un dispositif de sécurité visible personnalisé, avec un aspect et un toucher spécifiques

Exemple d'une charnière dotée d'un dispositif de sécurité visible personnalisé, avec un aspect et un toucher spécifiques

Une fenêtre transparente asymétrique

Afin de lier efficacement les deux faces de la page de données en polycarbonate, il est fortement recommandé d'inclure une fenêtre transparente. Avec une fenêtre, la lumière peut passer entièrement à travers cette zone, créant ainsi un lien entre les deux faces de la page de données. Une fenêtre peut être personnalisée au laser avec les données du porteur (par exemple, une image supplémentaire du portrait). Il s'agit d'une caractéristique efficace pour protéger la page de données contre la contrefaçon et les attaques par délamination, c'est pourquoi près de la moitié des passeports nouvellement émis (modernisés) avec une page de données en polycarbonate comportent une fenêtre transparente ; cette tendance est à la hausse.

Pour rendre la fenêtre beaucoup plus difficile à imiter, sa structure doit être asymétrique (deux formes complexes de tailles différentes, la plus grande forme se trouvant au dos). La fenêtre doit également comporter des fonds de sécurité imprimés visibles et fluorescents aux UV pour ajouter de la complexité et faciliter les vérifications – ainsi on peut observer une continuité de l’impression, exactement comme dans un bord transparent que l’on retrouve sur certaines cartes d’identité.

Exemple d'une fenêtre de forme asymétrique (vue de l'arrière) avec une photo gravée au laser protégée par un fond de sécurité visible

Exemple d'une fenêtre de forme asymétrique (vue de l'arrière) avec une photo gravée au laser protégée par un fond de sécurité visible

Impression de sécurité pour protéger la zone du portrait

Cette couche de sécurité doit être constituée d'une impression arc-en-ciel (irisée) visible et invisible (fluorescente sous UV) avec deux couleurs différentes, le tout imprimé en offset. Le plus important étant de protéger l'image principale du portrait, les données doivent être gravées au laser sous le fond de sécurité, débordant sur la zone du portrait (comme recommandé par l’OACI dans son Doc 9303). Un autre élément de sécurité consiste à imprimer une encre optiquement variable au verso de la page de données, derrière la photo ; toute modification par l'arrière laisserait une trace de manipulation.

Exemple de fond de sécurité imprimé en offset visible protégeant la zone du portrait

Exemple de fond de sécurité imprimé en offset visible protégeant la zone du portrait

Exemple d'impression arc-en-ciel (irisée) fluorescente aux UV (transition rouge-vert) recouvrant la zone du portrait

Exemple d'impression arc-en-ciel (irisée) fluorescente aux UV (transition rouge-vert) recouvrant la zone du portrait

Un DOVID transparent protégeant la zone du portrait, avec des caractéristiques de sécurité de niveau 1 très robustes

Une protection efficace et essentielle contre la substitution et l'altération des photos exige un dispositif de sécurité visible recouvrant la zone du portrait. IN Groupe recommande d'intégrer un DOVID transparent dans la structure du polycarbonate (typiquement, positionné au-dessus des caractéristiques physiques principales du portrait). Afin de rendre les contrôles plus faciles et plus rapides, il est fortement recommandé d'intégrer dans le DOVID au moins un élément de sécurité de niveau 1 qui soit particulièrement robuste (face à la contrefaçon) et facile à vérifier. Il peut s'agir d'une permutation de couleur nette et évidente lors de l'inclinaison du document, combinée à un effet optique 3D (relief) ou à un mouvement difficile à reproduire. Plusieurs fournisseurs de composants sécurisés peuvent proposer des DOVIDs dotés de telles caractéristiques optiques, fiables et basées sur des technologies de pointe.

Exemple de DOVID avec des caractéristiques de sécurité de niveau 1 robustes et fiables

Exemple de DOVID avec des caractéristiques de sécurité de niveau 1 robustes et fiables

Afin d'apporter une protection avancée contre les contrefaçons et les tentatives de falsification, IN Groupe a rendu possible l'intégration de DOVIDs plus grands et plus complexes. Ils peuvent couvrir plus de données, jusqu'à toute la surface de la page de données si nécessaire. Ces DOVIDs peuvent être constitués de plusieurs éléments optiques de formes variables, volontairement répartis sur tout ou partie de la surface de la page de données. Un plus grand nombre de données du titulaire sont protégées par les différents éléments holographiques de niveau 1, ce qui rend les imitations ou la réutilisation du DOVID plus difficiles. Ces DOVIDs augmentent également les possibilités de concepts de sécurité car les designers peuvent intégrer davantage de symboles nationaux avec des caractéristiques optiques de confiance (sollicitées par les forces de l’ordre).

Exemple (simulation) d'un DOVID composé de plusieurs éléments holographiques de formes variables

Exemple (simulation) d'un DOVID composé de plusieurs éléments holographiques de formes variables

Quelques caractéristiques tactiles et optiques obtenues lors de la lamination

Tout document à base de polycarbonate doit comporter des éléments de lamination tactiles à la surface de la page de données afin de faciliter l'authentification et de mieux détecter les tentatives de falsification (typiquement, l’ajout d'une surcouche transparente avec une fausse image du portrait). IN Groupe recommande les éléments de sécurité suivants : gaufrage tactile protégeant le portrait, lentille pour MLI (Multiple Laser Image), effet mat/brillant (permutation optique), guilloches et microtexte, élément super tactile sur le côté de la page (pour permettre un contrôle rapide avec le doigt). Certaines caractéristiques de lamination devraient également être intégrées au verso de la structure, afin de lutter contre certaines tentatives de falsification (par exemple, attaquer l'image du portrait principal par l'arrière).

À retenir :

  • Une construction résistante à la séparation en couche, intégrant des caractéristiques de sécurité spécifiques
  • Une charnière personnalisée, flexible et sûre
  • Une fenêtre transparente de forme complexe
  • De l’impression de sécurité pour protéger la zone du portrait
  • Un DOVID transparent protégeant les données clés, avec des caractéristiques de sécurité de niveau 1 très robustes.
  • Des caractéristiques de lamination tactile et optique sur les deux côtés de la page de données.

Sur les choix pour la couverture électronique

La sélection des composants électroniques intégrés dans la eCover est essentielle pour garantir à la fois la sécurité et la praticité (ici au sens de la durabilité), mais aussi la performance (par exemple, un contrôle automatisé rapide lors du passage à la frontière) et l'indépendance - les gouvernements recherchent des options technologiques robustes mais ouvertes (non propriétaires), ce qui leur permet de limiter les coûts indirects.

La puce et le système d'exploitation : performance et indépendance

Une protection forte et adaptée du contenu de la puce doit être garantie par différents mécanismes de sécurité (BAC, SAC, EAC, AA, PA). Grâce à ces mécanismes de sécurité de pointe, la puce est protégée contre les différentes tentatives de fraude documentaire : accès non autorisé au contenu (lecture des données privées du titulaire sans son consentement), duplication, falsification (modification du contenu) ou écoute clandestine (les données ne peuvent pas être interceptées en clair lors de la vérification avec un lecteur).

IN Groupe est totalement agnostique pour le choix de la puce sans contact et du système d'exploitation (en anglais : OS, pour Operating System). Cela signifie que nous pouvons nous procurer ces e-composants stratégiques auprès de différents fournisseurs afin de sélectionner la solution indépendante optimale. En fonction du projet sur lequel nous travaillons, nous pouvons établir des recommandations techniques minimales pour la puce sans contact et l'OS. Ces spécifications sont toujours basées sur des technologies éprouvées.

Pour la puce sans contact et le module, nous recommandons généralement :

  • Une épaisseur optimale pour une intégration dans des inlays minces.
  • Une capacité élevée pour permettre des performances efficaces
  • Des produits certifiés récemment selon les Critères Communs

Pour l'OS, nous recommandons généralement :

  • SAC/EAC supportés pour les passeports biométriques
  • Temps de personnalisation rapide
  • Lecture complète et rapide des données de la puce
  • Produits récemment certifiés selon les Critères Communs
  • Profils de protection avancés


L'inlay électronique : une durabilité optimale sans connexion physique

Pour des raisons pratiques, un passeport électronique doit durer au moins 10 ans et le composant le plus sensible en termes de durabilité est l'inlay électronique intégré à la eCover. Une durabilité optimale peut être atteinte en utilisant une eCover qui intègre une antenne RFID interfacée avec le micromodule (connecté à la puce et la protégeant) par une technologie de couplage inductif ne nécessitant aucune liaison physique entre le micromodule et l'antenne de l'inlay.

C'est important car certaines personnes utilisent beaucoup leur passeport ou le mettent dans leur poche arrière. Il y a donc toujours un risque que la connexion physique entre la puce sans contact et l'antenne se rompe et que le passeport électronique ne puisse plus être lu. En l'absence de connexion physique, il n'y a aucun risque de perdre le couplage entre la puce et l'antenne.

Illustration d'un couplage électromagnétique entre une antenne et un micromodule (jaune)

Illustration d'un couplage électromagnétique entre une antenne et un micromodule (jaune)

À retenir :

  • Des options technologiques robustes mais ouvertes (non propriétaires)
  • Couplage inductif entre la puce et l’antenne pour une durabilité accrue

Dernier point, mais non le moindre : la personnalisation

Certaines caractéristiques physiques sont intégrées lors de l'étape critique de la personnalisation. IN Groupe a l'expérience pour produire des documents vierges et mettre en place puis opérer des centres de personnalisation pour de petits ou grands volumes de documents d'identité. IN Groupe détient la certification ISO 14298 (« Management of security printing processes »), obtenue auprès d’Intergraf avec le niveau « Banque Centrale » (le plus élevé). IN Groupe est également certifié ISO 27001 (« Management de la Sécurité de l’Information »). Pour faciliter les opérations de sécurisation sans dépendre d’un seul fournisseur de documents, nous recommandons de concevoir des passeports électroniques personnalisables sur différentes machines dédiées aux usages sécuritaires.

Personnalisation par gravure laser en cœur de structure

Un passeport avec une page de données en polycarbonate permet une personnalisation par gravure laser en cœur de structure. La qualité de l'image du portrait (un intrant) et la technologie de personnalisation (logiciel et matériel) influencent fortement la sécurité apportée par la photo en échelle de gris. Avec une technologie adaptée, une haute résolution, un contraste et une netteté élevés peuvent être atteints et permettre une inspection facile sur le terrain, que ce soit physiquement ou à distance.

Personnalisation tactile gravée au laser

La structure de la page de données en polycarbonate doit être compatible avec la personnalisation tactile réalisée au laser, un élément de sécurité très efficace et économiquement intéressant. Les données typiques à protéger avec une telle caractéristique supplémentaire sont la date d'expiration et le numéro du document.

Photo couleur supplémentaire positionnée en page 3

À des fins de sécurité, l'OACI recommande d'intégrer des "données personnelles imprimées sur une page intérieure en plus de la page de renseignements". En général, il peut et devrait s'agir d'une grande image du portrait supplémentaire imprimée sur la page 3 (après la page de données). Un nombre croissant d'autorités de délivrance de passeports utilisent ce concept de sécurité simple et efficace. En effet, cette photo couleur additionnelle crée un lien physique fort entre la page de données et le livret, qui deviennent plus difficiles à séparer (de nombreuses tentatives de falsification sont basées sur la substitution de la page de données par une fausse). Cette caractéristique de sécurité très économique constitue également une bonne protection contre la substitution et l'altération des photos.

Exemple d'une photo couleur supplémentaire placée en page 3 ((également protégée par un fond de sécurité fluorescent aux UV)

Exemple d'une photo couleur supplémentaire placée en page 3 ((également protégée par un fond de sécurité fluorescent aux UV)

À retenir :

  • Un fabricant ayant l'expérience de la mise en place et de l'opération de centres de personnalisation
  • Personnalisation gravée au laser en cœur de structure, protégée par des fonds de sécurité imprimés
  • Gravure laser tactile protégeant les données clés (par exemple, le numéro du document)
  • Données clés répétées (par exemple, photo couleur supplémentaire placée en page 3)

Notifications